Festival des filets-bleus

Reine de filets-bleus 2018 Concarneau

Reine de filets-bleus 2018 Concarneau

Affiche des filets-bleus 2018

affiche des filets-bleus 2018 à Concarneau

Depuis plusieurs siècles, Concarneau vit de la pêche de la sardine. En 1902, puis 1903 et les années suivantes, le petit poisson bleu déserte les côtes bretonnes. Toute l’économie repose sur la pêche. C’est donc la misère pour les familles. En effet, à cette époque, toute la ville vit grâce à la pêche, notamment avec les conserveries. C’est alors qu’un patron d’usine (par ailleurs premier magistrat de la ville), Louis-Marie-Samuel Billette de Villeroche, propose d’organiser une fête de bienfaisance pour les marins et leur famille. Le festival a toujours gardé son principe de solidarité, inscrit au cœur de son éthique, en maintenant la gratuité des concerts.

Lors d’un événement similaire en 1902, Louis-Marie-Samuel Billette de Villeroche, le maire de l’époque, organise une cavalcade. Les bénéfices de cette fête permettront de venir en aide aux plus démunis. En 1903, il lance une souscription au profit du Bureau de Bienfaisance.

Louis-Marie-Samuel Billette de Villeroche s’inspire de la Fête des Fleurs d’Ajonc organisée à Pont-Aven par le barde Théodore Botrel. Il constitue un comité provisoire pour créer une fête afin de venir en aide aux marins. Ce comité provisoire est constitué de :

    • Jos Parker, vice-président
  • Fernand Legout-Gérard
  • Loïc de Cambourg, vice-président

Une ambassadrice de charme est désignée porte-parole de la fête. À l’origine, la reine est choisie parmi les ouvrières des conserveries, désignée par ses camarades de travail. La désignation de la reine se fait plus ou moins sur la base du volontariat et de la cooptation. Aujourd’hui, le recrutement des reines est largement plus ouvert, puisqu’il suffit d’être une jeune femme de plus de 17 ans pour postuler à la fonction de reine. Seule condition essentielle est de résider à Concarneau ou dans ses environs immédiats (Trégunc et Melgven) et d’avoir des attaches avec la Ville de Concarneau. Être reine est un vecteur de promotion sociale : appelée à représenter la ville de Concarneau dans nombre de manifestations, elle n’est pas seulement reine d’un jour (participation aux opérations de jumelage, invitée d’honneur de manifestations d’envergure dans le domaine des arts et traditions bretonnes…). La Reine est assistée dans son rôle par une vice-reine et trois demoiselles d’honneur. Deux d’entre elles porteront la coiffe des Penn Sardin en mémoire du travail des ouvrières des conserveries. Les deux autres porteront la coiffe traditionnelle de l’intérieur des bourgs de Beuzec-Conq et Lanriec commune rattachées à Concarneau respectivement en 1945 et 1959. Les trois demoiselles d’honneur symbolisent ainsi par leur costume l’association de la terre et de la mer, des travaux des champs et des métiers de la pêche.

.Le festival a lieu chaque année à l’avant dernier week-end du mois d’août. Voir leur site internet pour le programme 2018

Les commentaires sont fermés.