La chapelle Saint Fiacre

La chapelle Saint Fiacre au Cabellou, ville de Concarneau.

La chapelle Saint Fiacre enfin installée au Cabellou.

Elle est enfin debout en 1936, sans autel ni saint patron, armée de béton. Mais elle a si fière allure que l’on se méprend sur son authenticité. Dans le même temps, Leboucq construit l’immeuble de la Belle étoile.

Enfin sauvegardée !

1940. La chapelle sert d’écurie aux officiers allemands. « Un jour, le calvaire tut renversé et l’occupant s’en débarrassa en le jetant dans l’étang. »

Été 45, on célèbre ici des offices religieux pour la colo de Coray qui séjourne dans le café-épicerie devenu aujourd’hui poterie.

A cette époque, Leboucq vend Belle étoile, chapelle, calvaire et enclos à Mme Moreau. Celle-ci aménage le placitre, fait rechercher la croix mutilée.

Et fait finalement appel à un carrier de Nantes, M. Dufossé. 1990, quelqu’un se porte acquéreur de la chapelle pour la transplanter encore une fois ailleurs. Les propriétaires du Cabellou s’en émeuvent. Et la ville use de son droit de préemption.

Le calvaire, lui, fut vendu à des particuliers qui projetaient également son transfert. Cette fois, les propriétaires le rachètent pour en faire don à la commune.

La suite de l’histoire, on la connaît. L’association créée voici peu œuvre à restaurer vitraux et statuaire de la chapelle avec l’espoir d’en faire un lieu de vie.

En attendant, elle organisera une animation le dernier dimanche d’août, jour de la fête du saint . Avec la sérénité, Saint-Fiacre retrouvera donc un peu son pardon d’antan. Samedi, lors de la baignade des Otaries, Pierrot Le Cloirec encouragera cette belle initiative.

Les commentaires sont fermés.